YOL

YOL, pour ceux qui connaissent la Turquie ou qui aiment le cinéma, c’est bien sûr le film de Yilmaz Güney, et un clin d’oeil à l’actualité du moment. Il avait reçu la Palme d’Or à Cannes en 1982. Je l’ai vu par une froide nuit d’hiver à Cologne, en Allemagne.
Certains trouvaient qu’il évoquait une société très dure. J’avais eu la sensation presque inverse. Par ce que disaient les regards peut-être.

C’est dans cette ville que je m’étais faite mes premiers amis turcs. Mon tout premier ami tenait un Imbiss dans la Löngerichestrasse où je partageais alors un pavillon avec des colocataires allemands. Je m’arrêtais régulièrement à son Imbiss pour y boire un café et nous avions sympathisé. Il était photographe à Istanbul avant d’émigrer comme « gastarbeiter » en Allemagne.

C’est aussi parce que des amis étudiants avec moi à l’université de Cologne m’avaient invitée dans leur famille à Ankara que je suis partie pour la première fois pour la Turquie. A l’époque, ce n’était pas une destination de tourisme de masse. L’image de la Turquie était bien pire qu’aujourd’hui. Comme je devais accomplir le voyage seule jusqu’à Ankara, plein de gens bien intentionnés me prédisaient des horreurs. Mes amis turcs par contre savaient que je serais séduite par ses habitants.

Yol signifie route en turc, celle qui mène en Turquie et que j’ai accomplie en train, en bus, en avion, et même (en partie) en camion. Si l’avion est le moyen le plus rapide pour y arriver, c’est loin d’être mon préféré.
Un rêve : arriver à Istanbul par bateau, après avoir franchi le détroit des Dardanelles.

Les traces laissées par le marc de café au fond de la tasse créent beaucoup de choses merveilleuses, des poissons, des oiseaux, des fontaines, un bijou ou plus inquiétantes : l’oeil de la personne qui vous veut du mal ou des chiens sauvages (endormis, heureusement, mais qu’il faut se garder de réveiller). Elles font naître aussi des routes. Si elles sont ouvertes, c’est que tout va bien.

Yollari acik olsun, (que vos routes soient ouvertes) , c’est ce que vous souhaitent vos amis quand vous les quittez en Turquie.

J’ai longtemps hésité à suivre le conseil d’amis de créer un blog. Mais comme ces derniers temps la Turquie revient à nouveau sur le tapis, pour rarement en parler vraiment, j’ai décidé de me lancer et tenter de partager mon regard sur ce pays, d’Edirne jusqu’à Hakkari, et plus loin.

2 commentaires sur “YOL

  1. Bonsoir – Yol
    Votre billet me rappelé des souvenirs – j‘ ai vu YOL (en allemand Yol der Weg) en hiver 1983 à Berlin. Le film m’avait beaucoup impressionné. Mais qui de nos de temps se souvient encore du film, de Yılmaz Güney en France, en Allemagne ? et bon chance sur les chemins de la Turquie. Bien cordialement Christophe Neff

    J'aime

  2. Bonjour Christophe,
    Les films de Yilmaz Güney sont de ceux qui laissent leur empreinte. Mais je vous trouve un peu pessimiste. Yilmaz Güney reste un grand du cinéma. Et son portrait est affiché chez le kebabci à côté de chez moi (en France). Je suis sûre qu’on en rencontre aussi en Allemagne. Et que les cinéphiles allemands ne l’ont pas oublié non plus.
    anne

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s