Dur dur de se procurer Taraf à Van

taraf-gazetesi.1252000460.jpg

Difficile de se procurer le journal Taraf dans l’Est du pays cet été. Le journal y est distribué pourtant, et à un prix plus modique qu’à l’Ouest : 25 kurus, soit environ 0,12 euros. Mais il part comme des petits pains.

Un marchand de journaux de Van, où décidemment je n’avais pas de chance –  je passais soit avant l’arrivée des journaux  (en toute fin de matinée) soit le soir quand tous les exemplaires étaient vendus –  m’a dit qu’il en recevait quotidiennement 60. S’il en recevait le double, ils les vendraient tous aussi, selon lui.  Je ne suis donc  loin d’être la seule a ressortir sans le quotidien de sa boutique..

J’avais eu la même déconvenue dans le petit village de la mer Egée où j’ai passé quelques jours avant de partir pour l’Est. Mais dans la région c’est certainement le journal le plus populaire.

Il faut dire que le (jeune) journal, fondé en novembre 2007 par Ahmet Altan et Alev Er ,ne mâche pas ses mots. A l’origine de révélations fracassantes, il n’hésite pas à s’en prendre ouvertement à la puissante armée turque.

Tout le monde a menti , titre par exemple cet article de Yasemin Congar du 27 août dernier, qui évoque le décès de 10 appelés ces 3 derniers mois, et dont le PKK n’est pas responsable, malgré le qualificatif de « sehit » (martyr) qui leur a été attribué. 4  ont été tués au sein de leur caserne, à Elazig. Une façon radicale de faire passer à un conscrit le goût de s’endormir pendant une garde. Le lieutenant des victimes a été arrêté.

 

6 autres l’ont été  à Cukurca,dans la province de Sirnak. La mine attribuée pendant 69 jours au PKK – qui, semble-t-il, a renoncé depuis qu’il a proclamé un cessez le feu à utiliser ce genre de méthode – était en fait une mine posée par l’armée. Un accident. Mais Recep Tayip Erdogan, qui devait rencontrer Ahmet Türk quelques jours plus tard, avait alors préféré y renoncer, pour cause de terrorisme du PKK. Rencontre qui finira par avoir lieu, un mois et demi plus tard, début août.

Pour ceux qui l’ignoreraient, Elazig et Cukurca comme Daglica et Aktütün (province d’Hakkari) sont situées à l’Est. Rien d’étonnant à ce que Taraf y trouve un lectorat fidèle.

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s