J’irai prier sur vos tombes (Nazim Hikmet – Guy Môquet)

nazim-hikmet-2.1259531334.jpg

Lorsque le mois dernier, dans un discours qui a été remarqué, Recep Tayyip Erdogan a évoqué Ahmet Kaya, Nazim Hikmet ou Pir Sultan Abdal parmi ceux sans lesquels son pays ne serait pas ce qu’il est, il savait qui ils étaient. Et il les a présenté comme tels (Alévis, communistes, Kurdes, Arméniens  etc..). C’est pour cela que son discours fera sans doute date.

Le poète Nazim Hikmet était communiste. Cela  l’a  même conduit  à croupir 12 ans en prison et l’a contraint à s’exiler de son pays. Et c’est impossible de dissocier son oeuvre de cet engagement. Si pour certains, aller prier sur sa tombe à Moscou, est une façon de lui rendre hommage, c’est leur affaire. Mais quand Mehmet Ali Sahin, le président de l’Assemblée en fait une affaire publique et qu’il tente d’en faire un poète en réalité bien pensant, qui aurait conservé sa foi malgré les apparences, cela commence à ressembler à une tentative de récupération. Pour une fois qu’un officiel turc se recueille sur la tombe du poète, c’est quand même navrant.

 

 

Guy Môquet aussi était communiste, même si comme d’autres, il avait refusé de suivre la ligne du parti.. Lui aussi c’est à cause  de son militantisme qu’il avait été arrêté et plus tard fusillé, en même temps que d’autres otages, après qu’un officier allemand se soit fait descendre par trois résistants communistes. En le désignant malgré sa jeunesse (17 ans) le ministre de l’intérieur du gouvernement de Vichy, voulait montrer qu’il serait sans pitié avec les terroristes communistes.

Etrangement,Nicolas Sarkozy avait voulu faire de ce rebelle, un modèle  pour la jeunesse de France. Je ne sais pas comment tout ça a été présenté dans les lycées où, par sa volonté, la lecture de sa dernière lettre avait été rendue obligatoire, mais j’ai rencontré des adolescents pour lesquels il était devenu un symbôle du sarkozysme et à ce titre le rejetaient. C’est quand même  triste. Evidemment ils n’avaient pas lu les tracts  que le jeune lycéen distribuait au péril de sa vie. Je serais curieuse de savoir ce qu’il  reste à l’ensemble des lycéens  de cette fameuse lecture. En tout cas, je n’ai pas l’impression que dans leurs manifs,  Guy Môquet soit devenu une figure de référence. Le Che par contre conserve apparemment leurs faveurs.(On pourrait d’ailleurs peut-être le nationaliser français, histoire d’ éviter un crise d’identité nationale)

Pour tous ceux qui le connaissaient déjà, Guy Môquet est resté une figure de la résistance communiste et de ce que ce mouvement portait de meilleur : sa capacité de résistance et l’Internationale. Pas besoin d’avoir été communiste pour lui reconnaître ces deux caractères. Guy Môquet n’a pas sa place dans un panthéon de l’identité nationale. Sa famille est celle de  Nazim Hikmet, pas celle d’un Eric Besson.

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s