Le DTP – le Parti kurde vient d’être interdit.

ve-dtp-kapatildi-33669.1260553494.jpg

Après le HEP, le DEP, le Hadep puis le Dehap, c’est au tour du DTP d’être interdit par la cour constitutionnelle de Turquie.  Toute activité politique est aussi interdite pour une durée de cinq ans à  Ahmet Türk, Aysel Tuğluk, Leyla Zana, Nurettin Demirtaş et à Orhan Miroğlu, ainsi qu’à à 32  autres  personnalités politiques, dont les maires de Batman, Cizre et Kiziltepe. On  peut trouver la liste ici .

Cette nouvelle fait l’effet d’une bombe dans la région kurde, même si tout le monde s’y attendait.  Les dernières élections municipales ont montré que ce parti y  était très populaire.

Maintenant que va-t-il se passer? On ferme un parti, mais ce n’est pas pour autant que ses sympathisants vont changer d’opinion. Ca risque  plutôt  de radicaliser les modérés. C’est d’autant plus dangereux que c’est fini l’époque où la majorité des habitants de la région vivaient dans des villages. La plupart des sympathisants du DTP vivent maintenant des villes, et leurs enfants fréquentent les lycées puis les universités(y compris d’ailleurs ceux qui se confrontent avec les forces de l’ordre depuis plusieurs semaines ) Et les universités en Turquie restent souvent très politisées. Or quand les gens sont mécontents, ils le montrent davantage dans les rues des villes, évidemment.

 

Cet été, alors que la région était en pleine euphorie –  que beaucoup   pensaient  que ça y était, tout le monde allait discuter et qu’on arriverait  bientôt à faire cesser les combats – un ami me disait : « si les Kurdes sont déçus cette fois , ça sera pire qu’avant ». Dans les jours prochains en tous cas, il y a des risques que cela  se confirme.

Evidemment ce n’est pas ce qui va  contribuer à faire tomber les tensions qui n’ont cessé de monter ces dernières semaines dans la région, mais aussi dans certaines villes de l’Ouest. Attisées par tous ceux que la fermeture du DTP arrangent. L’opposition MHP/CHP, allergique à l’ouverture démocratique et le PKK qui préfère apparemment  son peuple en martyr.

 

Ca fait trois semaines que les villes de la province d’Hakkari sont secouées par des émeutes, de jeunes voire de très jeunes garçons.Il  n’y a eu qu’un blessé, je crois, ce qui me parait plutôt exceptionnel alors que les confrontations sont presque quotidiennes.

A peine la nouvelle tombée, la foule se déversait dans les rues d’Hakkari, et se rassemblait près de feux, annoncent les Yüksekova haber. Dans cette province, le DTP a remporté près de 80% des suffrages aux dernières élections municipales.

Décidemment, la route de l’ouverture démocratique n’est pas pavée de roses.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s