Justice pour Hrant Dink (adalet istiyoruz)

hrant dink 19 janvier

Nous connaissons les assassins.

Nous réclamons justice pour Hrant Dink, disent ces affiches.

Ca va faire  trois ans déjà. C’était  le 19 janvier 2007, qu’Ogun Samast, un garçon de 17 ans débarquait de  Trabzon, pour  assassiner  Hrant Dink , journaliste arménien, devant le siège de son journal Agos à Sisli.

Trois ans plus tard, le procès de ses assassins est toujours en cours et bien des zones d’ombres subsistent sur les véritables commanditaires du crime. Vouloir tenter de les soulever peut coûter cher, comme le sait le journaliste  Nedim Sener  en procès pour avoir publié un ouvrage intitulé « l’assassinat de Dink et les mensonges des renseignements ». Accusé d’avoir rendu publiques « des informations confidentielles », « tenté d’influencer le bon déroulement de la procédure judiciaire », « offensé » un officier de police et trois officiers supérieurs du renseignement, et d’avoir exposé ces derniers aux « attaques d’organisations terroristes », comme le rapporte l’article de Reporters sans frontières, il serait passible d’une peine de 32 ans de prison.

A Istanbul les  avocats de la famille Dink viennent de révéler que lorsqu’il a commis ce meutre, Ogun Samast , le jeune assassin était surveillé par les services de police.

On peut visionner en ligne le documentaire du 19 janvier au 19 janvier  (19 ocak’tan 19 ocak) réalisé par Umit Kivanç, sous – titré en anglais, qui  fait le point sur ces trois années écoulées.

Et sur ce site des amis de Hrant Dink    ( en anglais et en turc), on trouve – entre autres –  une liste (non exhaustive ) d’événements organisés cette semaine,  en Turquie et ailleurs dans le monde (France, Allemagne, Grande Bretagne et Etats-Unis) , en hommage à Hrant DinK.

Ne bir haram yedi ne cana kıydı
Ekmek kadar temiz su gibi aydın
Hiç kimse duymadan hükümler giydi
Yiğidim aslanım burda yatıyor
Il n'avait commis aucun crime, aucune faute
Il était propre comme le pain, pur comme l'eau
Sans que personne n'entende, il a été condamné
Mon brave lion repose ici
(Zulfu Livaneli)

	

4 commentaires sur “Justice pour Hrant Dink (adalet istiyoruz)

  1. bonjour Marie-Michèle,

    Je comptais justement évoquer le billet que vous avez consacré à votre traduction de ces textes de Dink dans un autre billet.
    En attendant, j’en recommande la lecture à tous ceux qui aiment Hrant Dink.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s