35 élus kurdes arrêtés : la ville d’Hakkari se vide de ses habitants

hakkari-25-avril-6.1303814674.jpg

Hakkari n’aura pas eu le temps de respirer. La semaine dernière la province était secouée de  violences à l’annonce du véto frappant 7 candidats kurdes,  plusieurs manifestants étaient blessés dont un grave. Le véto levé, les choses se calmaient.

Pas pour longtemps. La nuit de dimanche à lundi 24 avril,  35 élus de la ville étaient arrêtés. Le même scénario qu’à Diyarbakir se reproduisait avec 15 mois de décalage, dans la plus grande discrétion  cette fois :  ni photographes ni caméras de TV pour transmettre les images de ces suspects d’appartenance au KCK (PKK) à l’ensemble du pays.  Mais de quoi faire exploser une ville survoltée.

25-avril-hakkari.1303814905.jpg

Si cela n’a pas été le cas, c’est que la ville s’est littéralement vidée. Hamit Geylani, le député BDP de la province et tout nouveau président du parti, Fadıl Bedirhanoğlu  le maire d’Hakkari – qui ne faisait pas partie de la rafle – Sedat Töre celui de Semdinli, dont j’étais au mariage , le seul élu de la province que j’aie rencontré à cette occasion,  et Bekir Kaya celui  de Van (la maire de Yüksekova était excusée, elle est en prison à Bitlis depuis plusieurs mois) ont pris la tête d’un immense cortège qui a quitté la ville et s’est rendu en manifestation jusqu’au pont Depin, le poste de contrôle sur la route Hakkari-Van  à 7 km de là.

25-avril-hakkari-2.1303814883.jpg

Ces images d’Hakkari qui se vide d’une bonne partie de ses habitants  sont impressionnantes.

hakkari-25-avril-4.1303818713.jpg

Certains voulaient rejoindre la montagne, mais Demirtas, ancien vice président du BDP et candidat aux prochaines élections pour la province, joint par téléphone s’y serait opposé (heureusement).

hakkari-25-avril-6.1303815935.jpg

Conséquence ou volonté délibérée : dans une ville vidée de ses habitants,  pas de policiers pour bloquer les rues et  pas d’adolescents masqués pour se confronter à eux avec leurs lance-pierres. Et ce d’autant que le gouverneur a tenu la promesse qu’il aurait faite de ne pas envoyer la police bloquer le passage du cortège.

hakkari-25-avril-7.1303816415.jpg

Ceux là ont découvert qu’il existe d’autres formes de protestations, plus pacifiques que les coktails molotovs et permettant de rester à visage découvert.

Je crois que c’est le nom APO (Ocalan) qu’ils forment ainsi sur le sol. C’est quelque chose le culte du chef !

(cela étant les adorateurs de la pensée Erdogan qui changent d’avis à chaque volte face de leur leader sont aussi légion en Turquie)

hakkari-25-avril-6-8.1303815998.jpg

La ville en manifestation a campé plusieurs heures près du pont.

La nuit était tombée depuis longtemps, lorsque les habitants sont rentrés dans leur ville. Certains ont décidé de passer la nuit devant la mairie. C’est sans doute la première fois qu’Hakkari n’était pas à moitié asphyxiée par les gazs lacrymogènes après une manifestation d’une telle ampleur.

837_41.1303815276.jpg

Entretemps 12 des élus arrêtés avaient été remis en liberté .

Aujourd’hui les avocats des grands procès du KCK ont décidé de les boycotter !

Vidéo des événements à voir ICI, si celle que je tente de mettre en ligne refuse encore de s’afficher.

La veille un tireur avait blessé 2 uzman, des soldats de métier, alors qu’ils flânaient à Yüksekova pendant leur dimanche de permission. L’un d’eux a succombé à ses blessures. Une attaque qui semble  » karanlik » (obscure). Il arrive que le commissariat de la ville soit l’objet de tirs de roquettes. L’été dernier un convoi de soldats se rendant en opération avait sauté sur une mine dans le centre de Yüksekova. Des permanences de l’AKP ont été dynamitées etc . Ces actions sont clairement identifiées  du  PKK par les habitants.  Le lendemain des élections de 2007, j’ai bien failli me retrouver nez à nez avec deux cousins qui déchargeaient leurs chargeurs juste sur mon chemin, en plein centre ville.  C’était un réglement de compte entre trafiquants.

Mais  des soldats en permission ne se font pas tirer dessus d’habitude, en l’occurence par un agresseur qui devait les connaître, au moins de vue, puisque naturellement ils étaient en tenue civile. Et des provocations peuvent venir de toutes les « profondeurs » : Etat profond comme  PKK profond etc, etc …

La semaine dernière à Batman, ce sont un policier et un employé municipal qui ont été blessés par des tirs lors des manifestations. Autant dire que la situation actuelle n’est pas seulement très tendue dans ces deux provinces. Elle pourrait salement dégénérer si   certains profitaient de la colère des manifestants dans cet objectif.

Les municipalités de la province  avaient été épargnées lors  de la grande rafle du 24 décembre 2009 . Apparemment  une donne a changé depuis l’été dernier dans le grand jeu qui s’y joue. Le rôle que le mouvement kurde dévolue à la province n’est peut-être pas étranger à ce tempo.  Elle est érigée en « modèle de démocratie » (avec plus de 80% des suffrages pour le BDP, la démocratie ressemble un peu quand même à celle du parti unique) et Selahattin Demirtas y a été propulsé candidat aux élections du 12 juin prochain tandis que  Hamit Geylani – son très populaire député – vient d’être promu président du parti kurde après avoir cédé ses électeurs à son prédecesseur (Demirtas).

Je n’ose imaginer que tout ceci ait pour objectif de donner des gages à un électorat nationaliste convoité par l’AKP qui aimerait assez éliminer le MHP, le parti d’extrême droite, de la prochaine assemblée, ce que le fameux barrage de 10% rend envisageable.

Aujourd’hui, tous les commerces de la province étaient fermés. Et cette nuit à 2 heures du matin, ce sont toutes les tentes dressées par le parti depuis le dernier Newroz qui ont été démontées par la police, dans les villes de la région (Diyarbakir, Batman, Van, Adiyaman, Silopi etc..) et à Izmir ou Mersin.

Autant dire que les esprits doivent être échauffés et que ça promet pour les semaines à venir, même si dans cette région, on ne sait jamais à quoi s’attendre. Le journaliste turc Oral Calislar s’inquiète à nouveau de cette politique envers les Kurdes dans Radikal.  Restera-t-il une des rares  voix à le faire cette fois encore ou les esprits ont-ils vraiment changé ?

Le 25 avril le poste frontière vers l’Iran était fermé.

Et le temps que je rédige ce billet, la situation sur place évoluait : aujourd’hui ça chauffe. Difficile d’emmener tous les jours la ville en balade jusqu’au pont, d’autant qu’ il pleut, ce qui n’a pas empêcher la foule de se masser devant la mairie.

Mais la décision d’ouvrir à nouveau les magasins ce soir est sans doute une façon de tenter d’éviter d’envenimer la situation et d’en conserver le contrôle.

Ajout du 27 avril : le PKK vient de revendiquer l’attaque contre les deux soldats en permission de dimanche dernier. Des représailles après la mort d’Ibrahim Oruç tué par la police à Diyarbakir (Bismil) lors des dernières manifestations selon eux. Un acte qui éclaire sans doute le contexte des arrestations d’Hakkari . Et  surtout une manière pour le PKK de s’immiscer dans la campagne électorale qui débutait ce même dimanche.

…Et d’une inquiétante manière. Tuer de simples soldats désarmés, cela rappelle  le guet apens de Bingöl en 1993 : 33 appelés qui rentraient de permission tués, ce qui mettait fin à  une sérieuse tentative de réglement de  la question kurde qui s’annonçait. Les années suivantes allaient être sombres pour les Kurdes.

7 commentaires sur “35 élus kurdes arrêtés : la ville d’Hakkari se vide de ses habitants

  1. Le HPG est considérée comme l’armée du peuple Kurde par un grand nombre de Kurdes. Il a le droit de répondre aux attaques; le « intikam » qu’on entend souvent est un appel… Puis là comme il est écrit ce sont des soldats de métiers pas le jeune qui fait son service, ils restent ennemis des Kurdes même quand ils portent pas d’armes. Ils ont déclarer un « cessez le feu », l’armée continue à tuer des guerilla. Personne ne dit qu’ils viennent tout gâcher.

    Sinon j’aime pas trop non plus ce genre de parachutage, après si les électeurs l’accepte…

    J'aime

  2. Bonjour Berw

    Oui les uzman sont des soldats de métier, de milieu modeste et il y a pas mal de kurdes d’ailleurs parmi eux. On ne les aime pas trop à Hakkari, mais je n’ai jamais vu personne se réjouir non plus quand l’un d’eux est tué au combat. Ce sont de simples soldats
    Rien à voir avec la détestation que pouvait provoquer le Jitem par ex.

    Et là, soldats de métier ou non,  ils étaient désarmés.

    outre qu’ils n’étaient pour rien dans la mort du jeune tué par balles par la police à Bismil. Ca ressemble à un prétexte cette histoire de représailles.

    Vengeance, effectivement on l’entend ces derniers temps, c’est un des slogans des gençler, mais
    « Kana kan intikam », ce n’est pas un slogan loup gris à l’origine par hasard ?

    Ils veulent quoi exactement les Kurdes à votre avis : la vengeance ou la justice ? Ca ne va pas trop ensemble.

    Et ensuite, ce sera quoi ? Les copains des uzman qui se « vengeront » sur des gamins masqués ? Pour finir en « kan davasi » dans les rues de Yüksekova, avec les fusils qui remplaceraient les coktails molotovs ?  Si c’est ça la marche vers la démocratie…

    Sinon  le PKK avait levé son dernier cessez le feu, je crois.

    J'aime

  3. Vous voulez parler du parachutage de Demirtas à Hakkari ? Du moment que Geylani est devenu le président du parti, ça devrait passer.

    Maintenant à voir si des électeurs préférant une personnalité locale ne feront pas le même coup qu’en 2007, en votant pour un candidat qui ne serait pas attribué à leur zone. (c’est notamment parce que « trop » de voix s’étaient déportées sur Geylani que le DTP n’avait eu qu1 député au lieu de 2 sur 3 pour la province en 2007 ).

    Maintenant si le PKK débloque trop, des électeurs qui s’étaient ralliés au DTP/BDP aux municipales pourraient bien déserter.

    J'aime

  4. Bonsoir,

    C’était je pense juste pour montrer qu’ils étaient présent… Et ne pas oublier qu’ils sont encore capable de frapper. Puis d’un côté, en 1 mois des dizaines de gêrila sont morts et ils n’ont pas réagis respectant leur cessez le feu jusqu’aux élections. Un gêrila qui se fait tuer c’est normal tout le monde s’en fout, mais un soldat c’est tout de suite beaucoup plus grave et ça remet tout en cause.

    Ces dernières semaines le PKK est largué par tout ce qu’il se passe; le temps que le PKK réagisse et fournisse un communiqué par exemple l’affaire YSK était résolue.

    Après pour les attaques; c’est tout simplement la guerre. Chacun cherche à tuer l’autre et la haine et le désir de vengeance est plus fort. C’est juste que l’on s’attaque toujours au PKK alors qu’ils ne font rien. Sur ces 10 dernières années ils ont du être en guerre à peine 1 an au total. On peut leur reprocher beaucoup de choses mais la violence. Enfin même chez les Kurdes cette attaque ne divise pas vraiment contrairement à d’autres plus ancienne comme tokat juste avant le procès du dtp.

    Les personnes qui ont été visés par l’attaque avait peut être fait quelque chose par le passé, ce n’est pas rare que le PKK « venge » les familles. Ils avaient tirés sur la maison du policier qui avait cassé le bras du jeune Kurde.

    A l’origine c’est une volonté de l’akp de créer cette tension à l’approche des élections, car le BDP qui rassemble est vraiment dangereux pour eux. Que doit faire le PKK? Laisser le peuple seul ou montrer qu’ils sont toujours présent? Le problème est qu’on ne peut pas continuer à se faire écraser et à la fois si on réagit on joue leur jeu.

    Pour la précision je ne suis pas un PKK, ni un Kurde du bakur mais de l’autre côté de la frontière. Cette région (Hakkari) étant auparavant aussi sous le contrôle d’Amediye (capitale des bahdinan, donc nous avons la même culture) j’apprécie donc lire votre blog.

    J'aime

  5. bonjour,

    Ca fait plaisir d’avoir des lecteurs qui connaissent la région. Amediye, c’est une des plus belles villes du Kurdistan . La honte, je n’y suis encore jamais allée.

    Il ne faut pas s’attendre à ce que l’armée ralentisse ses opérations parce que le PKK met moins de mines sur son passage, ni que les tués du PKK fassent pleurer les chaumières turques. Mais s’ils sont aussi nombreux, c’est peut-être aussi qu’il s’agit de jeunes recrues qui ont surtout eu les rues des villes comme terrain d’entrainement, non?

    Le PKK doit effectivement être largué par tout ce qui se passe. Et bien, il faut espérer qu’il accepte de laisser la main aux politiques – que le pays vient de soutenir- et aux mouvements civils et qu’il va se tenir tranquille pendant les élections.

    La montée des tensions est davantage une conséquence d’une politique autoritaire qu’une volonté délibérée je pense. Apparemment depuis le referendum l’AKP veut donner des gages à l’électorat nationaliste que séduit la fermeté face aux Kurdes ; qui a adoré les images d’ arrestations du 24 décembre et qui ne voit dans les gamins aux lance pierres que des gosses manipulés par le PKK. Si le MHP est évincé de l’assemblée, il y aura les coudées franches , même si les Kurdes y ont 30 députés au lieu de 20.

    Mais des slogans comme « vengeance !  » paix avec HONNEUR », ou la désignation de » traitres », c’est aussi du nationalisme agressif. Il y a quand même une dialectique de la tension que cette manie de voir des complots partout alimente.

    Maintenant descendre des soldats désarmés c’est dégueulasse, même si à Yüksekova on a tellement l’habitude des trucs dégueulasses que ça ne doit pas choquer grand monde en effet. D’autant qu’il doit y avoir pas mal des leurs parmi les guerillas tués. Et que la liste doit commencer à devenir longue.

    Et pourquoi à Yüksekova justement, où il y a quand même de sérieux risques de dérapages ? J’ai du mal à croire qu’au sein du PKK il n’y en a pas certains qui cherchent à y faire monter les tensions.  Mais je ne suis pas dans les petits secrets des commandants là haut.

    J'aime

  6. Belle de l’éxterieur la ville d’Amedî surtout…. Une fois entré la ville est quasi-vide alors qu’auparavant apparemment c’était LE lieu des échanges, avec la rue du marché… Après j’y suis allé une dizaine de fois cet été mais je passais mon temps au tribunal pour des papiers. La prochaine fois, j’en profiterai pour visiter les moindres recoins.

    Concernant les morts du PKK il y a de tout même des « chefs » de région, c’est juste qu’une fois repéré, ils sont morts; on échappe pas aux technologies.

    Pourquoi cette région? Peut être parce que c’est celle qui est la plus proche et la plus favorable au PKK. Enfin j’en sais rien si quelque chose se cache derrière, il y a plusieurs courants au sein du parti.

    Le nationalisme Kurde est tout de même plus justifié. Tant que Kurde et Turcs ne seront pas égaux, qu’il n’y aura pas une recherche de la vérité alors toute forme de nationalisme Kurde sera la bienvenue et confirme que la résistance est toujours présente.

    La violence elle est bien plus présente dans le discours de certains cadres du BDP que chez le PKK. « Si ils continuent à nous attaquer, alors nous ferons de même sur les batiments de l’AKP ». Le PKK ne prend aucune décision sans son chef sachant que celui-ci est occupé à négocier avec je ne sais qui. Je n’y comprends rien.

    J'aime

  7. Bonjour

    Les HPG (pkk) qui adressent des menaces de mort à Orhan Miroglu sur leur site, parce qu’il n’est plus assez dans la ligne, ne sont quand-même  pas de simples outrances verbales.

    Puis celles émises par les TAK contre Sivan Perwer et quelques autres,  après une crise de mauvaise humeur d’APO. Evidemment quand il s’agit des TAK elles sont plus obscures à interpréter…ce qui doit être le but. Mais ça ne doit pas être plus confortable pour ceux qui les reçoivent.

    A Hakkari le plasticage des permanences AKP (vides heureusement) ne se limite pas toujours à des outrances verbales.. mais je crois que c’est le PKK qui se charge de ces « actions démocratiques ». Peut-être que les permanences AKP vont rester debout cette fois.
    Plus intéressant :
    Après la rafle des élus, pas d’émeutes à Yuksekova et à Hakkari ça semble avoir été été limité (difficile de savoir). Probable qu’il y a volonté de ne pas faire exploser la rue.

    Sinon l’ouverture des « listes » BDP à des personnalités non encartées ou issues d’autres mouvements Zana, Elci, Tan, Esat Canan etc..) est quand même prometteur. Après les élections les choses sérieuses vont commencer : élaboration d’une nouvelle constitution et probablement ouverture de négociations de paix (sous une forme ou une autre). Enfin c’est ce qui me parait s’annoncer.

    Et là, il faudra avoir des propositions claires répondant aux réalités de la société. Mais j’avoue que je ne connais pas le programme électoral du BDP.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s