A Hakkari, quand le clan des Gerdi rallie le parti kurde (BDP)

Cette année je ne serai pas en Turquie pour la journée électorale du 12 juin . Ça va me manquer. En novembre 2002 j’étais à Pazariçi, un quartier très populaire d’Istanbul. La veille  l’amie qui m’hébergeait ne savait pas encore si elle allait voter CHP ou AKP. La seule chose de certaine était qu’elle ne voterait en aucun cas pour les partis de la coalition au pouvoir, qu’elle tenait pour responsables  de la grande crise de 2001.  Son mari votait CHP, ses sœurs, beaux-frères et une bonne partie du quartier AKP (le vainqueur des élections). Seule sa mère, que j’ai toujours connue faisant ses prières quotidiennes continuait à voter Ecevit, le populaire leader de gauche. Comme elle le faisait sans doute déjà du temps où son mari vivait.

En juillet 2007, j’étais à Hakkari,  comme je l’ai dit dans un précédent billet.

J’adore les ambiances des campagnes électorales en Turquie.  La rhétorique des leaders politiques peut être être si violente (cette année, ils font très fort)  que les médias donnent l’impression d’une grande agressivité. Mais sur le terrain l’ambiance est  toute autre avec les camionnettes des sympathisants diffusant slogans et musiques et les fanions colorés  des différents partis qui donnent au pays un air de grande kermesse.

Je n’ai jamais eu envie d’assister à un meeting de leader politique. Mais j’adorerais suivre pendant quelques jours la campagne d’un candidat député de province. Et bien sûr j’aurais adoré accompagner Esat Canan, candidat du bloc BDP (il n’est pas membre du parti) à Hakkari. La vidéo fait rêver. J’espère qu’elle fait plaisir aux lecteurs kurdophones.

Pas de chance, j’ai fait la connaissance de son village l’été 2007, mais le lendemain des élections.

…Quelques semaines plus tard en fait. Les jours qui ont suivi, je n’avais pas pu me rendre au village de Befircan. L’ambiance était trop tendue. Député CHP d’Hakkari jusqu’à ce qu’il démissionne du parti en 2006, après le scandale de Semdinli qu’il avait fortement contribué à faire révéler,  Esat Canan n’avait pas été réélu. Et certains lui en voulaient de s’être présenté en « vrai indépendant », le tenant en partie  responsable du semi échec électoral des « indépendants » du parti kurde en  2007 (56 % des voix quand même, mais un seul siège de député sur trois).

Cette fois, il est un des trois candidats du bloc BDP qui  s’est largement ouvert aux candidats non inscrits :  le chanteur Ferhat Tunç à Tunceli,  Sirri Süreyya Önder à  Istanbul,  Altan Tan proche des milieux musulmans à Diyarbakir,  Erol Dora, un Chrétien syriaque à Mydiat/Mardin …Il a de plus rallié deux petits partis barzanistes, dont l’influence est sans doute plus forte que le nombre de sympathisants : le Hak-Par et le Kadek, dont Şerafettin Elci le président se présente à Diyarbakir où la zone de Sur lui a été attribuée. Il y a un mois, j’ y étais chez des amis qui s’apprêtaient à voter pour lui.

Présenter des indépendants complique les choses. Au sein de la circonscription électorale une zone bien définie est attribuée à chacun et chaque électeur sympathisant sait quelle case il doit cocher sur la liste des « bagimsiz » (indépendants). Celles et ceux qui ne savent pas lire l’ont mémorisée, avec l’aide d’associations proches du parti et de leurs proches.

 

 

A Esat Canan a été attribuée la zone de Semdinli et Cukurça. J’avais été surprise en l’apprenant car son village de  Befircan, cœur du clan Doski , est à Yüksekova. Mais je présume qu’il a été intégré à sa zone.

C’est surtout la zone la plus difficile à conquérir. En effet ce sont dans ces deux districts que le vote AKP a le mieux résisté lors des dernières municipales. Mais comme le « parti » rêve d’arracher les 3 sièges de député – un objectif   difficile à atteindre –  ce n’est sans doute pas par hasard qu’elle lui a été attribuée. (enfin, je l’espère pour eux).

En tout cas à Derecik/ Rubaruk, c’est gagné. Dans ce bourg de Semdinli,  le clan des Gerdi – ou du moins une partie vient de  rallier Esat Canan. Les commentaires qui accompagnent la galerie photos des Yüksekova Haber sont épatés « je n’en crois pas mes yeux ! »  » Maintenant le BDP est sûr d’obtenir 3 sièges ! « 

Il faut dire que cette Kasaba de 3000 électeurs est une des rares de la province a avoir encore élu un maire AKP aux dernières élections. Et surtout le BDP n’y avait obtenu que …5 % des voix ! Contre 80 % pour la province. En avril la permanence BDP (située face de l’association de korucu, gardiens de village selon l’article,)  y était incendiée.

Alors quand les lecteurs de Yüksekova ont vu des images comme celle-là,  dans des villages de gardiens de village, ils ont été un peu surpris.

On comprend que Recep Tayyip Erdogan était d’humeur massacrante lorsqu’il a tenu meeting à Hakkari. En tout cas  le discours du premier ministre  n’est sûrement pas la cause de ce retournement de villages de Derecik/Rubaruk.  C’est plutôt  l’aboutissement de patientes tractations pour lesquelles tout un réseau de relations a du être mobilisé. Réseau que j’imagine volontiers transfrontalier.

A Hakkari l’électorat du parti  pro kurde n’est pas passé par enchantement de 45% des voix aux municipales de 2004 à 80% à celles de 2009.

.

drapeau kurdistan (Irak)

Ce drapeau kurde là est moins étonnant…

Il s’agit probablement des büyükler, les « Grands » du village., qui entourent Esat Canan.  Lors de mon premier séjour à  Befircan , on m’a un soir prévenue que les Büyüler m’attendaient pour un thé. C’était de façon un peu cérémonieuse, sous des peupliers, devant un  parterre de fleurs :  le lieu réservé aux invités de marque.

L’assemblée de village. Dans d’autres villages les femmes y sont aussi conviées. Outre celui de Semdinli, Fadil Bedirhanoglu, le maire BDP d’Hakkari et aussi docteur en théologie faisait partie des visiteurs dans ce district très religieux (« dindar » dit-on dans « la ville de gauche » d’Hakkari)

L’homme près de l’arbre  est un géant.

Les discussions avec l’assemblée de village ont duré jusqu’à la nuit. Ce n’était pas une simple visite de courtoisie.

Ce ralliement des villages gerdi de Derecik n’est pas un cas isolé.  A Bulanik dans la province de Mus c’est toute une municipalité AKP qui vient de faire allégeance au parti kurde. J’ignore s’il existe des cas inverses.

Le tempo de la publication d’ Anatomie d’une guerre, de  Karayilan,  dont on parle beaucoup dans les médias turcs n’est peut-être pas étranger à celui de la campagne électorale.  Il y est aussi question d’Hakkari dans un récit qui se veut un parler vrai  de ce qu’a été cette sale guerre, le prolongement du « PKK a aussi commis des erreurs » du commandant du PKK (que j’ai souvent entendu depuis de sympathisants de l’organisation ). La reconnaissance par le mouvement de ses propres exactions sera peut-être le prélude à d’autres réconciliations et – qui sait – à l’ouverture d’un processus de paix. (je préfère éviter  de trop me fier à la virulence des propos tenus pour augurer de l’avenir en Turquie)

Il est probable qu’Esat Canan, ancien député CHP a  contribué à organiser l’accueil cordial dont Kemal Kiliçdaroglu a bénéficié à Hakkari qui contrastait avec l’ambiance glaciale  réservée à Tayyip Erdogan la veille.

Mais dans la région c’est avec le bloc BDP qu’on  trouve la foule colorée des grands meetings.  Il rassemblait 100 000 personnes  le 4 juin à Diyarbakir.

Le 6, c’est le MHP le parti  d’extrême droite qui y tiendra meeting, pour la première fois depuis des années. Tout sera sans doute fait pour éviter que ça dégénère, mais  après la rhétorique agressive du  chef de gouvernement AKP,  les gençler (jeunes apocu) si difficilement contrôlables; s’en fichent peut-être un peu de l’extrême droite.

Et merci les Yüksekova Haber. et ses confrères d’Hakkari. J’ai beau faire régulièrement  des recherches dans les autres médias de province, je n’ai pas trouvé d’autres journaux de province en ligne offrant une telle documentation en images (fixes et vidéos).  Même si la vidéo de cette journée de campagne n’est  pas de super qualité, ça reste un super témoignage.

…d’autres images de la campagne électorale dans la province d’Hakkari.

 

 

 

 

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s