46 Juifs de Baskale (Van) accueillis chez eux après 50 ans d’exil.

Cet homme qui embrasse le sol de l’aéroport de Van, à sa descente de l’avion, revenait pour la première fois depuis 50 ans, là où il est né.  Comme les 46 Juifs Baskale du groupe qui revenaient dans cette petite ville entre Van et Hakkari, ce jour là. Et c’est une histoire qui change des dépêches qui nous parviennent  de la frontière turco iranienne où il arrive que ça barde parfois, mais où les gens ne passent pas leur temps à faire la guerre.

Les familles de ces Juifs Baskale étaient venues  d’Egypte et  s’étaient installées  à Baskale avant  la première guerre mondiale, selon les Yüksekova haber . Une centaine de familles juives vivaient dans ce district et l’avaient quitté il y a cinquante ans, pour Istanbul, Israël  ou  l’Europe (certains du groupe  venaient d’Allemagne). Je ne sais pas encore dans quelles conditions exactement,  Ni si ce sont dans les mêmes conditions que sont aussi partis  les Arméniens (comme on appelle tous les Chrétiens dans le coin, mais je pense qu’il devait aussi y avoir des Syriaques) qui vivaient aussi là.

Dans son discours Derviş Polat le président du BDP local, le parti pro kurde, dit regretter la diversité ethnique et religieuse d »une l’époque où « Juifs, Arméniens, Turcs, Kurdes vivaient à Baskale ».  Peut-être qu’ils avaient été incités à partir, Les années 60 n’étaient pas des années joyeuses pour les minorités religieuses en Anatolie.Ou peut-être que derniers arrivés, ils ont été les premiers à prendre le chemin des migrations de travail. En 1960 le trajet de Baskale à Istanbul prenait plusieurs jours.

En Mai dernier,  le BDP qui a gagné la mairie aux dernières élections municipales,  organisait  leurs  retrouvailles avec l’endroit où ils sont nés.Et ce n’était pas un petit événement. Ils étaient des centaines à  accueillir leurs anciens compatriotes  à l’aéroport de Van.

… et plus de 300 voitures faisaient un cortège au bus qui  conduisait le groupe à Baskale. Bien sûr en tête parade le véhicule officiel du BDP.

Ils y retrouvaient leurs anciens voisins, avec lesquels ils renouent et parlent kurde ou turc, selon les rencontres .    » 50 ans plus tard, je suis toujours du même village » dit l’un d’eux. Être du même village, c’est la base de l’identité et des solidarités  dans toute l’Anatolie.

Des voisins  qu’ils n’avaient pas toujours perdus de vue. L’homme qui embrasse le sol en arrivant à l’aéroport de Van explique plus tard qu’il a quitté le village à l’âge de 10 ans, mais qu’il a toujours continué à voir certains de ses camarades de classe. Il est probable que cette bande de vieux copains juifs et musulmans sont à l’origine de ces retrouvailles collectives.

İskender Ertuş, le chef du clan(Aşiret) des Gohreşan  et  aussi chef korucus (gardiens de village) les a aussi reçus. Pour simplifier, les sympathisants du BDP soutiennent généralement le  PKK contre lequel les korucus sont armés et reçoivent une petite solde (et leur clan quelques autres avantages,qui peuvent ne pas être négligeables –  surtout près de la frontière iranienne. Et celle avec l’Irak n’est pas loin non plus). Mais ceux qui connaissent la région, ou simplement un peu la Turquie,  ne s’étonneront pas que des fractions ennemies fassent la paix dans un moment pareil. Même si période électorale aidant, c’était sans doute  plus tendu à d’autres moments. En règle générale – mais il faut se méfier des généralités- les villages korucu votent pour l’Etat, c’est à dire AKP ces derniers temps.

Après un accueil à la mairie où une vidéo du passé juif de la petite ville leur avait été préparée, les  Juifs Baskale sont allés se  recueillir  dans le  cimetière juif de la petite ville.

Le groupe s’est  ensuite rendu au village de Güroluk (Elenya) où lors de la visite au turbe  (tombe)  de  Şêx İsmail Kutbeddin, tout le monde a fait une prière, Juifs et Musulmans. .

Il n’y a que ceux qui ne connaissent pas l’Orient qui s’en étonneront peut-être. Il n’est pas rare  que des Musulmans (surtout des Musulmanes d’ailleurs) allument aussi des cierges aux Saints des églises chrétiennes. Et j’ ai vu des Chrétiens  faire des jeux rituels au temple yézidi de Lalesh, où moi aussi j’ai noué un foulard en faisant un voeu. Le Mir Khamuran m’avait ensuite appris qu’à chaque couleur correspondait un ange, mais seuls les initiés savent auquel (si j’ai bien compris). Quant aux Chrétiens c’est à la croix en or  qu’ils portaient et qu’ils avaient glissée sous leur chemise en entrant dans le temple yézidi,  que j’en avais déduis qu’ils étaient Chrétiens. Mais une médaille pieuse est un indice  auquel il ne faut pas forcément se fier, parce qu’ensuite nous avions fait la connaissance d’une famille yézidi dont la très jolie gelin (épouse d’un fils) portait une médaille de la Vierge. Le Mir qui connait son peuple m’avait ensuite assuré qu’elle savait très bien qui c’était : ce n’était pas seulement un bijou en or.

C’est dans le village de Güroluk / Elenya (qui ne me parait  pas être un nom kurde) que le pique-nique était préparé . Et un pique-nique c’est un grand repas de fête en Orient, rien à voir avec ceux de la forêt de Rambouillet . Ce sont les villageois qui l’avaient préparé et avaient ouvert leurs maisons aux invités.  »  Lorsque j’étais petit on venait à pied (6 kims) jusqu’ici et on déjeunait aussi dans une des maisons du village » témoigne l’un de ceux qui y revenaient pour la première fois depuis cinquante ans.

Évidemment, les  halay étaient impressionnants. Et c’était quand même autre chose comme ambiance que celle qui régnait au festival de Jazz d’Istanbul, le soir où Aynur Dogan devait y chanter.

On peut en juger  sur la vidéo dont il est inutile de comprendre le turc et le kurde pour se délecter des sons et des images.

On peut voir d’autres images et cette vidéo de la journée, sur le site de la municipalité de Baskale.

 

 

3 commentaires sur “46 Juifs de Baskale (Van) accueillis chez eux après 50 ans d’exil.

  1. Cet article m’a fait très plaisir (il est bien écrit, mais surtout il montre une certaine tolérance). J’ai lu que les Kurdes avaient bien participé au nettoyage des Arméniens au début du XXè, alors qu’ils donnent l’impression d’être plus ouverts que les autres maintenant (cet article, les diverses prises de position du BDP, l’élection du Chrétien syriaque à Mardin). Est-ce vrai ? Bien sûr, il ne faut pas généraliser, ni dans un sens ni dans l’autre.

    J'aime

  2. Vous savez, « les » Kurdes, ou « les » Turcs comme « les » Français, ça ne veut vraiment rien dire, Thierry.
    Vous dites « les »Allemands ou les nazis ont massacré Juifs et Tziganes ?

    Sinon, le BDP effectivement est ouvert à la question des minorités. Mais bien des Turcs aussi…heureusement.

    J'aime

  3. Les médias partout dans le monde sont beaucoup trop souvent simpliste, ce qui pour moi équivaut à débilitant. Dans le cas d’un pays comme la Turquie ou en général celui des « pays musulmans », l’ignorance et les préjugés sont extrêmes dans les médias occidentaux. J’ai apprécié votre chronique Anne pour ce qu’elle est : la réalité. Il est sûr qu’il ne faut pas généraliser, mais sous certaines apparences (propagande nationaliste et/ou religieuse de certains milieux) se cache une évidence qui est que nous ne sommes pas en Turquie plus « criminels » et intolérants qu’ailleurs et, le plus important, que chaque société ayant son histoire et ses dynamiques propres, l’ouverture d’esprit ou son contraire sont assez relatifs ou diffèrent dans leurs manifestations, toujours en évolution. Pour reprendre un de vos exemple de religion populaire, sait-on en France par exemple que rien qu’à Istanbul et sa région ou la présence chrétienne a été très forte historiquement, de nombreux lieux de pèlerinages populaires liés à des saints chrétiens grec orthodoxes sont restés vivants grâce à la ferveur populaire contemporaine – donc musulmane, et ce malgré une certaine « vahhabisation » des pratiques religieuses depuis 20 ans ?

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s