Match Besiktas – Tel Aviv : Tous les hommes sont frères annonce ÇARSI

Avec  la tension  entre leurs deux Etats, qui a atteint un pic depuis l’expulsion de l’ambassadeur israélien d’Ankara,  le match entre le club turc de Besiktas  et le Maccabi de Tel Aviv, ce soir jeudi 15 septembre  est évidemment un match à hauts risques. Mais pas question de céder au racisme a annoncé Çarşı, le club de supporters de Besiktas par la voix de son président Alen Makaryan . Le club y perdrait son âme s’il oubliait que tous les hommes sont frères. C’est donc dans un stade pacifique que les joueurs des deux clubs devraient pouvoir se confronter ce soir à Istanbul dans le cadre de  l’UEFA, Europa league.

En réponse à ce message apaisant, les  fans du Maccabi ont décidé d’apporter avec eux des confiseries qu’ils offriront en signe de paix aux supporters de Besiktas. Quant à ceux ci, ils songent à  distribuer des douceurs turques, loukoums ou baklavas, aux supporters du camp adverse, qui auraient acheté 150 billets, pour peu que les services de sécurité les y autorisent. Ce qui n’est pas encore certain.

Avec les matchs Turquie /Arménie, la Turquie où les passions footballistiques  virent pourtant régulièrement en affrontements violents entre supporters, avait inauguré la diplomatie du football. Mais cette fois  il ne s’agit plus d’une « affaire d’État » soutenue par les autorités.  Fondé avec un esprit de résistance,  dans l’ambiance du  coup d’Etat de 1980, Çarşı  est au contraire le club « rebelle » par excellence, habitué aux slogans subversifs.  Cet appel à la « raison » et à l’amitié entre les peuples  bien caractéristique de Çarşı est affiché à la UNE du site Internet  de ce club de supporters pas comme les autres (on peut voir une capture d’écran ICI).. Il faut espérer qu’il sera aussi entendu des autres supporters du club et que celui ci sera fidèle à sa réputation de club le plus fair play de Turquie…Il n’y aura pas que les membres de Çarşı  dans les tribunes. et il est possible que des groupes liés aux activistes du Mavi Marmara se glissent dans le public.  Mais on peut compter sur eux pour éviter que des tensions entre États ne virent en affrontements racistes ou en slogans haineux dans le stade Inönü.

Forza Besiktas, bien sûr, et surtout belle soirée de football à tous les supporters. Histoire aussi de tirer un trait sur un match jamais joué entre  Besiktas déjà, contre le club de Hapoel de Tel Aviv, qui devait se dérouler en septembre – décidemment – 1986, dans un contexte international si tendu  que le club israélien avait choisi de ne pas se déplacer à Istanbul. Cette fois, les joueurs de Tel Aviv sont arrivés hier soir à Istanbul.

Ajout du 16 septembre

5 – 1 pour Besiktas. Et le quotidien israélien  Haaretz, ne félicite pas les joueurs de Tel Aviv. C’est le moins qu’on puisse dire  Les tensions « avant match » (un groupe de  de manifestants, très encadrés par les forces de l’ordre,  brandissant des portraits des 9 victimes du Mavi Marmara et des drapeaux palestiniens et lançant des slogans favorables au Hamas ou au Hezbollah,   se sont rassemblés  aux abords du stade) ne pouvant en aucun cas,  selon l’article, expliquer cette cuisante défaite…Besiktas était meilleur et les supporters de  çarsi avaient  donc toutes les raisons de se réjouir de la réussite de cette soirée.

J’ignore s’ils ont pu recevoir les confiseries des quelques supporters de Maccabi qui avaient fait le déplacement, ni s’ils ont pu leur offrir des loukoums…

 

3 commentaires sur “Match Besiktas – Tel Aviv : Tous les hommes sont frères annonce ÇARSI

  1. …Et la sagesse, l’extraordinaire intelligence du Çarşı et de ses supporters – comme vous Anne – auront porté bonheur à l’équipe de Beşiktaş !

    Le Beşiktaş Çarşı Grubu est une exception, un véritable miracle dans ce monde d’abrutissement et de substitution qu’est le football turc et le foot en général partout dans le monde.

    J'aime

    1. Je présume que les autorités ont aussi pris des mesures draconiennes. Mais même si je ne partage pas complètement votre point de vue sur le football dont le supporter serait forcément « un parfait abruti », ce n’est sûrement pas moi qui vous contredirais sur le fait que çarsi est un club de supporters vraiment exceptionnel.

      J'aime

      1. Je me suis sûrement très mal exprimé pour que vous m’ayez compris ainsi : Le foot ça reste du sport et le sport c’est noble à la base, et je ne condamne pas les gens, mais je critique un système fait de fanatisme et de commercialisation à outrance. Intéressez-vous intensément au monde du foot en Turquie, son histoire et sa réalité présente, et vous me comprendrez mon overdose. Que finalement éclate au grand jour cet été 2011 les énormes scandales qui donnèrent du foot de ce pays une image désastreuse faire de manipulations en tout genres et de véritable criminalité organisée, et tout se tient – à mon avis. Une métaphore de la mutation du pays.
        D’autres choses me dérangent aussi : la suprématie des trois clubs d’İstanbul sur tout le foot turc, avec cette rivalité particulièrement stupide entre Fenerbahçe et Galatasaray qui semble concerner tout le pays; des groupes de supporters parfois à la limite de bandes paramilitaires (Trabzonspor…) ; et en règle générale le foot comme sujet de discussion principal entre hommes dans de nombreux milieux.
        C’est d’ailleurs à cause de cette réalité, je crois, que le Çarşı existe et représente l’espoir du foot turc : Il est l’exception qui confirme la règle, avant qu’un jour – inşallah! – il ne devienne la règle.

        J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s