Saison des mariages à Yüksekova

Avec les beaux jours, revient la saison des mariages. Il faut en profiter, la belle saison est courte dans la région d’Hakkari, et cette année encore, celle des mariages sera interrompue par le mois de Ramadam, entre le 20 juillet et le 18 Août en Turquie.

 

Il y a deux ans, le parti (BDP )  avait bien  tenté d’en finir avec ces grands mariages, très onéreux pour les familles. La mairie d’Hakkari avait promulgué des « recommandations » limitant le nombre de voitures faisant convoi à l’arrivée de la fiancée que la famille du fiancé va chercher dans la fête organisée dans sa propre famille  (à une dizaine de véhicules, si je me souviens bien) ou l’or offert ( maximum 3 bracelets). Apparemment, ça n’a pas pris…J’avoue que le contraire m’aurait surprise.

 

J’adore ces immenses halay. On  y sent une communauté soudée. J’ai trouvé les danseurs bien plus « individualistes » dans leur façon de danser à Diyarbakir…ou  dans les salons de mariage de France.

 

7 commentaires sur “Saison des mariages à Yüksekova

  1. C’est une très belle vidéo en effet, et il est évident que le mariage est l’opportunité de faire vraiment la fête, ensemble, alors difficile de s’en priver. Et quand on a une grande famille et que celle-ci est ancrée dans un réseau solide, ça décuple l’ampleur de la chose 😉
    Évidemment une communauté soudée comme vous dites a de grands avantages, je comprends votre nostalgie, mais ça a aussi de gros inconvénients, croyez-moi. Le monde n’est jamais parfait de toute façon. Et danser comme on l’entend sans suivre la chorégraphie attendue, répétitive et souvent pas très excitante à la longue, voire danser SEUL, c’est à mes yeux très positif aussi ! Ce qui n’exclu évidemment pas les danses en groupe, qui sont belles aussi. Croyez-moi, un certain affranchissement du « clan », de la « tribu », de la smala quoi, ça a vraiment du bon : À Diyarbakır, Ankara, İzmir, İstanbul, Berlin, Bruxelles ou New-York, tous les anatoliens qui y ont pris goût savent de quoi il en retourne, le tout est de faire la part des choses, chacun à sa manière.

    J'aime

    1. Peut-être avez remarqué sur la vidéo que les adolescents d’Hakkari ont leur façon bien à eux de danser le halay, Meh. Il n’y a pas que dans les grandes métropoles que la jeunesse s’émancipe. Mais ce serait dommage qu’il n’y ait pas transmission des pas de danse autrement plus élaborés des anciens.

      J'aime

  2. Oui, je n’ai pas dit le contraire 😉 c’était plutôt par rapport à votre « bien plus « individualistes »… Et vous avez tout à fait raison, les pas de danse se doivent d’être transmis, ça se fait à l’école par exemple, mais l’ « offre » contemporaine en matière de musique et de danse fait qu’ils se perdent, et les halays deviennent parfois un peu ennuyeux justement car réduits au minimum…

    J'aime

  3. les robes que portent les femmes ressemblent aux kaftans que j’ai pu voir sur des amies marocaines (et plus généralement sur les maghrébines)! J’ai l’habitude de voir les femmes turques dans des tenues plus occidentales. Elles sont très belles en tous les cas!!

    J'aime

    1. Vous pouvez voir aussi dans les régions turcophones plutôt rurales et/ou peu industrialisées des femmes habillées d’habits de fête traditionnels lors de cérémonies comme celles-ci ou de fêtes populaires, surtout en plein air. Ce n’est pas une question d’ « ethnie ».

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s