Taksim, 3 clichés et Baden Baden …pardon Rabat.

J’ai choisi trois clichés sur le site d’Erkan Saka pour illustrer ces journées de protestations en Turquie.  Celle-ci est pour ceux qui ont du mal (ou ne veulent pas) imaginer ce qu’arroser de gaz lacrymogène signifie.

 

Pour ceux qui ne comprennent pas l’anglais…Dimanche 2 juin, quand CNN (international) montrait les images des protestations, CNN Turquie tentait d’adoucir les moeurs en proposant un reportage sur…les pingouins.  (merci à la lectrice qui m’avait envoyé le cliché).

 

Je ne sais pas si ce manifestant est Kurde mais le V de la victoire en Turquie,  se traduit par biji APO (vive Öcalan ) et  est (enfin était jusqu’à  peu) considéré par la justice comme étant  « de la propagande pour un mouvement terroriste ». Faire le signe de la victoire était donc passible d’une peine de prison.

 

Première  victoire pour le mouvement : alors que Recep Tayyip a quitté la scène turque pour Baden Baden, pardon Rabat (où sa majesté le Roi du Maroc ne l’a pas reçu), le président Gül (qui a bien l’intention de le rester en 2014) joue comme à son habitude l’apaisement. Et aujourd’hui, après l’avoir rencontré, c’est  le vice premier ministre Bülent Arinç qui  a présenté les excuses au nom du gouvernement pour la violence de la répression de ces jours derniers. (deux morts , au moins 1500 blessés et au moins autant de gardes à vue) , ce qui n’est pas dans ses habitudes  – comme les familles des 34 civils d’Uludere  massacrés par « erreur » par les F16 de l’armée le savent.

Le président turc a aussi eu une entrevue avec Sirri Surreyya Önder,sorti de l’hôpital.

Mais c’est un peu tard pour réussir à calmer les choses. Et si depuis dimanche les forces de l’ordre se font plus discrètes à Taksim, ça continue de  barder ailleurs (un des deux morts a été tué par balles à Antakya, Antioche ! sur la frontière syrienne – tiens donc)

Espérons qu’une des conséquences de ce mouvement ne sera pas  des couacs dans le processus de paix avec le PKK….. Ce n’est évidemment pas l’enjeu , mais on ne sait jamais.

La plupart des  villes kurdes du pays sont restés à l’écart de ce mouvement. Et en ce qui concerne les municipalités BDP, ce n’est évidemment pas par sympathie pour Recep Tayyip Erdogan que leurs sympathisants ne descendent pas dans la rue.

Ce n’est pas par crainte non plus  des gaz lacrymogènes et des jets de flotte des camions à eau. Cette ambiance, ils ont l’habitude  à Diyarbakir ou à Hakkari.

 

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s